RSE et RGPD : Intervention CPME82

RSE et RGPD : Intervention CPME82

Le 4 juillet 2018, Curseur Environnement était invité par la CPME 82 pour intervenir sur le sujet du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) en lien avec la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Une intervention qui fut ponctuée de questions et de nombreux échanges qui ont permis d’enrichir la discussion et de développer le sujet.

Cet échange, introductif au sujet du RGPD développé ensuite lors de la réunion, s’est articulé autour de la définition de la RSE, de ses avantages et bénéfices pour les TPE et PME, d’éléments de contextes réglementaires et de consommations ainsi que d’exemples concrets pour une entreprise de l’application de la RSE. Une intervention qui s’est conclue sur le fait que la RSE représente un facteur d’anticipation d’évolutions réglementaires et autres et qui constitue un formidable levier de développement permettant ainsi de détourner des contraintes en opportunités. En effet, les entreprises déjà engagées en RSE ont pu anticiper le RGPD compte tenu que la RSE mobilise les entreprises sur cette thématique bien avant que cette nouvelle réglementation apparaisse.

Curseur Environnement reste à votre disposition pour tous compléments d’informations sur le sujet.

 

Le résumé de l’intervention :

La RSE est souvent réduite au simple volet environnemental alors qu’elle apporte de nombreux autres leviers :

  • Une stratégie, un projet d’entreprise et une gouvernance éthique et responsable. Leviers qui permettent d’anticiper certains risques qui coûtent souvent très cher à l’entreprise
  • Une gestion RH différente qui permet de remettre l’Homme au cœur des activités, donner du sens et de la valeur autre que financière. D’autres leviers qui permettent de construire un cadre de travail sain et valorisant évitant certains indicateurs au rouge comme le turn-over, les arrêts maladie, le départ à la concurrence, … qui coutent à l’entreprise
  • Une meilleure connaissance de son fonctionnement interne permettant d’optimiser pour plus de performance. Produire mieux et plus avec moins qui contribue à améliorer la performance de l’entreprise et offrant des opportunités de gains supplémentaires
  • Une meilleure relation avec ses parties prenantes qui améliorent sur plusieurs points le fonctionnement et la gestion de l’entreprise
  • Une communication des valeurs de l’entreprise pour une image valorisée, une différentiation sur des secteurs concurrentiels, accessibilité à de nouveaux marchés / clients

La RSE peut être schématisée en un « Système de Management QSE ++ » qui ne demande aucune exigence en termes de moyens ni d’objectifs. La démarche se construit en fonction de l’activité et de la vision et du projet de l’entreprise qu’elle soit petite ou grande.

La RSE se retrouve de plus en plus au cœur d’enjeux en lien avec des contextes qui se modifient :

Contexte réglementaire :

  • Une seule exigence en matière de reporting RSE pour les grandes entreprises mais qui pourrait être applicable à nos PME et TPE
  • Un groupe de travail réfléchit sur une modification du code civil de l’entreprise. Aujourd’hui l’entreprise n’a qu’une seule responsabilité qui est d’ordre financière envers ses actionnaires et associés. Cette réflexion prévoit d’étendre la responsabilité des entreprise au volet sociétale et environnemental. Cette évolution amènerait une véritable codification de la RSE.
  • Une modification fin juin 2018 de l’article 1 de la constitution française qui intègre la préservation de l’environnement et notamment la lutte contre le changement climatique. Cette modification amènerait à bouger le curseur des contrôles obligatoires et la réglementation en vigueur.

Contexte de consommation :

  • Plus d’un consommateur sur deux se tourne vers des entreprises responsables quitte à payer un peu plus cher le produit ou le service proposé
  • De nombreuses pressions marché qui incitent à se mettre en démarche pour se différencier de la concurrence. La RSE constitue alors un critère de sélection pour de nombreux marchés.
  • Il en est de même pour certains clients qui incitent fortement le prestataire, fournisseur ou encore le partenaire à se mettre en démarche pour rester en affaires avec lui.

Dans ce contexte de changement, la RSE constitue un outil pour anticiper de multiples contraintes pour se saisir d’opportunités et de leviers de développement durable pour nos entreprises, d’un point de vue réglementaire, marchés / clients et de l’utilisation des ressources pour conduire nos activités.

Un exemple d’actualité : la ressource en énergie, indispensable pour conduire n’importe quelle activité. Dans une politique de lutte contre le réchauffement climatique, la France s’est engagée à réduire par 4 ses émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) d’ici l’horizon 2050 pour des raisons environnementales et de santé publique. Cet objectif va impacter toutes nos entreprises et notamment celles qui utilisent de l’énergie fossile (hausse des coûts de l’énergie, investissements dans du matériel, …).

La RSE est un outil qui permet d’identifier ces contraintes et enjeux majeurs, les anticiper et y répondre.

Le lien avec le RGPD, où est-il ? Le RGPD a pour but, in fine, de s’assurer de la protection de la vie privée des utilisateurs du produit ou service. C’est une des thématiques abordée en RSE avant même que cette obligation réglementaire naisse. Il illustre parfaitement cette anticipation que permet la RSE face à des évolutions réglementaires qui prennent du temps et de l’argent à nos entreprises.